Pensée du jour : De la justesse de mes relations..

Lorsqu'on prend conscience de ce qui nous manque et qu'on on peut l'incarner soi-même, notre relation à l'autre change. Il ou elle n'est plus un pansement, une béquille, un élévateur mais un être particulièrement unique qu'on découvre sans pré-requis, sans sélection, sans but, sans recherche de..

Ce qui m'amène à penser : peut-on aimer l'autre sans intérêt particulier mais simplement pour ce qu'il incarne indépendamment de ce dont on a besoin?

Faire le tour de ses relations et observer les patterns qui reviennent sans cesse : quels types de personnes fréquentons-nous?, il y a-t-il une récurrence? des similarités? est-ce qu'elles ont un lien direct avec nos blessures, notre passé, nos manques, nos attentes envers la vie?

Est-ce qu'il existe dans mes relations une ou plusieurs personnes que j'aime pour son/leur essence profonde sans relation directe avec mes dépendances mais plus pour un partage d'expériences & d'aventures m'amenant à sortir de mes habitudes, entrer en connexion avec le monde et rendre service ?

Peu importe si on parvient à répondre à ces questions pour le moment, l'important est qu'elles nous permettent de mettre en évidence nos dépendances émotionnelles et nos manques. L'idée par la suite est de devenir ce qu'on a toujours cherché à l'extérieur, de devenir ce qui nous manque et ainsi d'aller chercher son indépendance à travers un développement personnel car comme toute chose dans ce monde, l'Homme évolue constamment.

xxx

Mouvement, créativité & paix intérieure

28 vues

© 2016 by Alexandra Adénor