Blogue art de vivre : mouvement, créativité & épanouissement

L'évolution de la sauterelle et la force du dos...


Cet article s'adresse particulièrement à ceux et celles d'entre vous qui ont déjà exploré la posture de la sauterelle niveau débutant. Avec une pratique régulière en yoga et une base bien établie, on comprend que les extensions arrières ne sont pas des écrasements ou pincements au niveau des vertèbres, mais avant tout, une extension de la colonne puis une ouverture soutenue vers l'arrière. Il s'agit d'un mouvement conscient qui fait du bien surtout lorsque le mode de vie encourage l'arrondissement de la colonne vertébrale et un affaiblissement de la chaine postérieure (principalement en raison des nombreuses heures passées assis(se)).

Pour aller explorer ces différentes variations, il sera important de ne pas avoir de conditions particulières au niveau de la nuque, de bien se réchauffer au préalable et d'avoir une pratique de base en yoga forte et idéalement validée par un professeur.

1. Travailler l'extension arrière de tout le corps avec une sangle :

Utiliser une sangle pour grouper les pieds ensemble (à la base des orteils) et passer la boucle (en fer ou en plastique) de la sangle derrière les pieds. Se coucher sur le ventre et saisir la sangle avec les deux mains en faisant passer les coudes vers l'avant. Commencer les jambes pliées talons vers les fessiers. Puis pousser les pieds vers l'arrière et soulever la poitrine hors du sol. Aller chercher vos directions d'opposition : sternum vers l'avant et ischions vers l'arrière. Ne compresser pas les lombaires.


2. Préparation des bras et positionnement :

Depuis la posture des 8 points d'ancrage, ashtanga namaskara, soulever les genoux hors du sol et placer les bras sous le ventre. Les doigts s'entrelacent. Il sera important de pousser dans les épaules autant que dans les poignets pour éviter trop de pression au niveau des coudes. Soulever une jambe en ramenant son talon vers la tête. Puis, relâcher cette même jambe pour revenir vers les 8 points d'ancrage, ashtanga namaskara, genoux hors du sol. Même mouvement avec l'autre jambe.


3. Force du dos :

Revenez vous coucher sur le ventre avec les bras sous le ventre, les doigts entrelacés près à aller vers la posture de la sauterelle. En pressant de manière égale épaules et poignets dans le sol, contractez les fessiers et soulevez les jambes le plus haut possible (sans relâcher la poussée des bras vers le sol) et maintenir pour 3 à 15 respirations. Il sera important de continuer à pousser épaules et poignets vers le sol à mesure que les jambes redescendent.




Une fois arrivé le plus haut possible, commencez à plier les jambes et à guider les genoux vers le haut (plafond) : il sera possible de créer un mouvement de balancier de l'avant vers l'arrière et initié par les genoux qui cherchent à monter.

Lorsque le dos sera suffisamment fort pour monter les jambes très haut vers le plafond et que la cage thoracique sera suffisamment mobile pour inviter l'extension arrière, la sauterelle se révélera. Tout est une question de pratique !

Mouvement, créativité & épanouissement !


© 2016 by Alexandra Adénor